Un vaste chantier d'aménagement de la rive gauche du Doubs entrepris en 2004 durant les mandats (1983-2008) du maire G. Barbier, touche à sa fin.
Il consiste, après la destruction d'une ancienne zone artisanale et industrielle, en la construction d'une salle polyvalente,
la "Commanderie" (inauguration : 10 novembre 2006)
pour un coût estimé de 10 000 000 d'euros,
l'exécution d'une passerelle permettant de rejoindre directement le quartier d' Azans au centre ville
en franchissant le Doubs à la hauteur du pont roman, l'aménagement d'un espace arboré ("Jardin des Métamorphoses"), d'un parking
et la création d'un nouveau rond-point au bas de la Bedugue ("Place des Templiers").
Dans le même temps la "ligne du Président" ainsi dénommée parcequ'elle fut construite
pour permettre au Président Jules Grévy de se rendre dans sa propriété de Mont-sous-Vaudrey
est désormais supprimée. Un projet de grande véloroute européenne Nantes-Budapest
devrait permettre d'utiliser partiellement son infrastructure.
Ce chantier aboutit fin 2006 en une restructuration totale du paysage urbain de ce quartier.



Architectes : Gilles Reichardt et Gilles Ferreux
Coût : 1 280 000 €



Architecte : Brigitte Metra
Coût : 10 000 000 €




Architecte : Alain Spielmann
qui a aussi conçu le Pont de la Corniche à Dole en 1994.
Coût : 1 310 000 €
Cette passrelle pour piétons et cyclistes franchira le Doubs
sur une distance de 70 m à une hauteur de 10 m




Le pont de la Corniche :

Pont routier (500 m) franchissant le Doubs et le canal du Rhin au Rhône (1993/94)

(Architecte A. Spielmann).









Le pont Louis XV. sur le Doubs.

 




La "Commanderie"
(Nov 2004)
(Brigitte Metra)
Le défi de l'architecte :
"Comment exister de manière contemporaine tout en ayant un grand respect pour l'histoire.. .
J'ai eu envie de quelque chose qui bouge, qui évolue avec la nature...
J'ai voulu faire un projet minéral et végétal qui s'efface devant la vieille ville...
J'ai voulu faire un bâtiment qui s'efface, qui disparaisse dans un site...
Je voulais un bâtiment qui se dématérialise, qui disparaisse, qui réfléchisse la vieille ville,
qui soit un miroir de cette vieille ville."



La construction de la salle de la 'Commanderie" met en oeuvre
de nouvelles techniques de coffrage permettant de couler
des panneaux de 12m de haut de béton auto-plaçant





La "Commanderie" en référence aux Templiers établis à proximité.
A voir, également, la maison magistrale de l'ordre du Saint-Esprit toute proche.
Là, se tenaient les assemblées générales de l'ordre. Par la suite le bâtiment devint institution charitable,
servit de maladrerie et d'hôpital dont il ne subsiste
pratiquement que la rose de la chapelle découverte et admirablement restaurée par le propriétaire actuel dans les années 1990.



Chantier de la Commanderie (avril 2005)

Test de décoration extérieure :
pierre naturelle ou artificielle ?


Chantier de la Commanderie en Janvier 2005.








 
Pose des premiers élémernts de charpente (mai 2005)


Clin d'oeil à la collégiale



La ligne du Président ne mènera plus nulle part.
Sera-t-elle utilisée pour une grande velo-route européenne ?














Levage et mise en place du portique de 64 tonnes réalisé par l'entreprise jurassienne Ravoyard (24/05/05)


La charpente métallique est à présent posée...

et le bâti a pu être libéré de ses vérins (16/06/05)

La Commanderie le 28/06/05


La Commanderie (fin juillet 2005)

Pose des parements de pierre (Août 2005)








Façonnage des parements artificiels (Nov 2005)
Projection de béton sur un treillis métallique.



Les aménagements intérieurs vont à présent bon train (Fév 2006).
Cette salle modulable grâce à des cloisons coulissantes, pourra accueillir de 700 à 1300 spectateurs
suivant la configuration retenue et jusqu'à 3500 pour les salons et autres manifestations.


La scène pourra être masquée pour les manifestations sportives et les salons.
(Photo Le Progrès©. Fév 2006).





Aménagements intérieurs (Octobre 2006).

Façonnage du maillage métallique destiné à soutenir le parement végétal (Mai 2006).

Pose des miroirs de façade (Septembre 2006).




Aménagement de l'esplanade (Septembre 2006).

Aménagement du Jardin des Métamorphoses (Août 2006).


La Commanderie achevée (Novembre 2006).

La Commanderie (Décembre 2009).





Le moulin des Ecorces vient d'être acquis par un restaurateur dolois
qui doit en faire un hôtel-restaurant.



Le moulin des Ecorces restauré (juin 2008)


Une arche du pont roman (XII°)
où s'ancre la nouvelle passerelle.

La passerelle
(Alain Spielmann)





Positionnement de la première partie du tablier
Etat des travaux de la passerelle (avril 2005).









La passerelle rejoint à présent les deux rives du Doubs (18/05/2005)





Pose des pylônes de suspension





Pose des cables de suspension (08/06/05)















La passerelle à la veille de son inauguration (02/07/05)






On distingue le double haubanage


La passerelle est à présent accessible au public (09/07/05)


Une arche du pont roman à proximité de la passerelle





La collégiale vue de la Commanderie.

Une épave dans le Doub près du Moulin des Ecorces

La morte des Ecorces





Le château d'Azans (anciennement de Froissard)



Toute reproduction de ce site requiert l'autorisation de l'auteur..

retour à la page d'accueil