Il ne reste pratiquement rien du faste que connut ce bourg dans un passé lointain. La tradition tient qu'un monastère de femmes fut fondé dès la moitié du VII° siècle.Château-Chalon, célèbre dans le monde entier pour son fameux "vin jaune" issu de cépages Savagnin embouteillé dans des "clavelins" est classé parmi les plus beaux villages de France. Sa situation au déboûché de la reculée où sinue la Seille, en fait un site remarquable.


Le clavelin




Au terme d'une maturation de six ans en fût de chêne, le vin est mis en bouteilles spéciales -clavelins- d'une forme et d'une capacité spécialement réglementées. La capacité de 62 cl correspond à ce qui reste d'un litre de vin mis en fût. Ces clavelins étaient fabriqués depuis des temps immémoriaux à la verrerie de la Vieille Loye toute proche jusqu'n 1931. Le mot "clavelin" a vraisemblablement pour origine le nom d'une famille du crû.



Quelques vues insolites de Château-Chalon dans l'hiver jurassien :
un paysage de vignoble exceptionnel en instance de classement
au patrimoine de l'humanité.















Eglise St Pierre (XI° - XIX°) :


En poussant un peu plus loin dans la reculée vous allez découvrir un autre site
remarquable :






Au fond d'une reculée impressionnante servant de lit à la Seille dont la résurgenge est toute proche, s'élève l'abbaye de Baume-les-Messieurs, fondée par Saint Colomban au VI° siècle. Cette abbaye connut au cours des siècles de nombreuses vicissitudes : saccage par les Sarrasins au VIII° siècle, par les Normands au IX° siècle par les Hongrois au X° siècle, par les Anglais au XIV° siècle incendiée au XVI° siècle, pillée durant la guerre de Trente Ans vendue comme bien national en 1793. Elle abrite des oeuvres d'art remarquables telles qu'un polyptyque exécuté par le Maître d'Anvers entre 1515 et 1525 récemment restauré, et une statuaire exceptionnelle de l'Ecole bourguignonne de Claus Sluter. Cette abbaye, une des plus anciennes de France, fut à l'origine de la fondation de Cluny par la grâce de Saint Bernon qui, avec l'aide de douze moines entreprit la tâche en 910. Mais quand Cluny connut sa grande époque de rayonnement, Baume n'accepta pas de se soumettre à sa règle, ne voulant dépendre que de Rome. Baume perdit le titre d'abbaye en 1760 pour devenir collégiale dont les chanoines, tous nobles, se firent construire de somptueuses demeures : Baume-les-Moines devint alors Baume-les-Messieurs.

Abbatiale St Pierre (XIIeme).

Vierge ( XVIIeme ).

Retable flamand du XVIeme.


Comme si le froid et la neige avaient conservé Baume-les-Messieurs tel que par le passé :










Cascades de la Seille pétrifiées par le gel.



Exemple typique de reculée jurassienne.









All rights reserved.

Toute reproduction de ce site requiert l'autorisation de l'auteur..


retour à la page d'accueil